Les sels de voirie n’est pas que la seule solution!

https://www.canada.ca/content/canadasite/fr/environnement-changement-climatique/services/polluants/sels-voirie/gestion-environnementale-survol-donnees-2013-2014/_jcr_content/par/div_0_2/col_1/div_0_1/panPar/img_0_0/image.img.jpg/1506361306138.jpg

Nous ne voulons pas qu’il y ait d’accident sur les routes hivernales, non plus que nous glissions avec nos vélos durant ce temps, mais est-ce que les sels de voirie est la seule solution à ce problème? L’impact environnemental des sels de voirie est très néfaste. Oui, les sels de voirie sont utilisés pour l’élimination de la neige sur les routes, mais ils pénètrent les eaux de surface, le sol et les eaux souterraines après la fonte des neiges, et sont dispersés dans l’atmosphère (1). Les municipalités québécoises ont trouvé une autre solution qui n’affecte pas notre environnement. Les copeaux de bois avec du chlorure de magnésium est la solution que nous cherchons pour les routes hivernales. Ces copeaux qui ont été installés à la ville de Joliette au Québec, ont d’abord commencé en Suisse, et ils utilisent ces copeaux depuis huit ans (2).   

André Prévost, le président de la compagnie Technologies EMC3, qui est la compagnie a fabriqué ces copeaux, a dit ceci: « C’est un produit 100 % biodégradable qui a un pH neutre donc avec moins de risque de polluer les cours d’eau. Et ce n’est pas comme si on pouvait manquer de copeaux de bois au Québec ». 

Grâce au chlorure de magnésium dont ils sont imbibés, les petits morceaux de bois s’incrustent dans la neige et peuvent tenir pendant 6 jours, et jusqu’à une température de -30° Celsius (2)

Il faut aussi savoir qu’en Suisse la façon dont ils utilisent ces copeaux peut être considérer comme une économie circulaire. Ce qu’ils font c’est que une fois l’hiver passé, les copeaux de bois sont récupérés comme compost, utilisé pour chauffer les logements l’hiver suivant (2).  

La compagnie de Monsieur Prévost garantie que la quantité de sels de voirie que tu mets sur les routes, recouvre jusqu’à quatre fois plus de surface, donc comparer aux sels de voirie les copeaux de bois dureront plus longtemps (2)

Source:

1. http://bibvir2.uqac.ca/archivage/14462970/DB12.pdf

2. https://www.ledevoir.com/societe/transports-urbanisme/517025/sur-la-route-deglacer-les-routes-de-facon-plus-responsable

Une pensée sur “Les sels de voirie n’est pas que la seule solution!”

Laisser un commentaire